Partiellement nuageux

-12°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 81%
Vent: N à 14.48 km/h

Le député de Chambly pour la Coalition Avenir Québec (CAQ), Jean-François Roberge a réagi à la décision du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) de refuser les deux projets d'agrandissement d'école pour Chambly demandés en avril dernier par la Commission scolaire des Patriotes (CSP). Il s'agissait du projet d'agrandissement de l'école secondaire de Chambly afin de permettre d'y accueillir les élèves des 4e et 5e secondaires ainsi que l'agrandissement de l'école primaire De Salaberry. Le maire de Carignan, monsieur Patrick Marquès et Madame Julia Girard-Desbiens qui représentait la Ville de Chambly, ont joint leurs voix à celle de monsieur Roberge.

Le candidat du Parti Québécois de Chambly, Christian Picard reçoit avec déception et indignation le refus du ministère de l'éducation d'agrandir l'école secondaire de Chambly afin d'y intégrer une 4e et une 5e secondaire.

Le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) a informé la Commission scolaire des Patriotes (CSP) que ses deux projets d'agrandissement d'école pour Chambly demandés en avril dernier n'ont pas été retenus dans le cadre du Plan québécois des infrastructures (PQI) 2018-2028. Les deux projets de la CSP consistent à agrandir l'école secondaire de Chambly ainsi que l'école primaire De Salaberry.

En vue de la rentrée scolaire, les parents gagneront temps et énergie grâce au dossier complet proposé sur le site Alloprof Parents. De plus, Alloprof lance deux nouvelles applications de conjugaison sur téléphone et tablette pour faciliter la période des devoirs et leçons.

La Ville de Chambly a amorcé cette semaine des travaux d'aménagement à l'école William-Latter, afin d'améliorer le drainage de leur terrain de soccer, qui avait un problème d'accumulation d'eau.

«En septembre prochain, les enfants qui vont faire leur entrée à la maternelle ont plus de chances de tomber sur une école en mauvais ou en très mauvais état que sur une école en bon état. » C'est par cette phrase que le député de Chambly Jean-François Roberge, également porte-parole de la Coalition Avenir Québec en Éducation, a une fois de plus dénoncé l'état de plusieurs écoles primaires du Québec, dont 55% sont en mauvais ou en très mauvais état. À Chambly, les écoles De Bourgogne, et De Salaberry, feraient piètre figure, selon les données du ministère de l'Éducation.

Page 2 sur 23