mercredi, 31 juillet 2019 10:48

Denis Lavoie aura son indemnité de départ

Dans une décision rendue en juin dernier, la Commission municipale du Québec a déterminé que Denis Lavoie devait recevoir une indemnité de départ de plus de 65 000 $, soit l’équivalent d’une année de salaire.

 

Même si la fin du mandat de M. Lavoie s’est officialisée par sa démission, les raisons de santé évoquées par ce dernier lui donnent droit à cette indemnité de départ appelée « Allocation de transition ».

 

C’est après en avoir fait lui-même la demande que la juge Sylvie Piérard de la Commission s’est penchée sur la question à huis clôt et a permis le paiement de ce montant.

 

« M. Lavoie a fait la démonstration à la Commission que sa démission était due à un problème de santé sérieux. Il a donc droit à cette prime en vertu de la loi sur le traitement des élus municipaux », a expliqué le porte-parole de la Commission municipale du Québec, Alexandre Guyon.

 

M. Lavoie n’aurait vraisemblablement pas eu droit à cette allocation s’il en avait été à son premier mandat au moment de sa démission. Pour être éligible à cette prime, l’élu doit avoir été en poste au moins 24 mois avant la fin de son dernier mandat.

 

Denis Lavoie était quant à lui en poste depuis 2005 et était tout à fait en droit de recevoir ce montant selon la loi.

 

La Ville devra donc lui verser cette indemnité en un seul versement d’ici le 7 août prochain.