jeudi, 17 janvier 2019 07:30

Les accusations contre Christian Picard tombent

 

Le bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales abandonne la poursuite intentée contre Christian Picard pour méfait suivant son arrestation pour s’être interposé devant la machinerie qui procédait à la démolition de la maison Boileau, le 22 novembre dernier.

En entrevue au journal, M. Picard se disait très heureux de ce dénouement. « Il y a des conséquences importantes à avoir un casier judiciaire et ça aurait été malheureux d’en arriver jusque là », confiait-il.

Maintenant que les accusations sont tombées, M.Picard ne doit plus respecter les conditions qui lui étaient imposées, soit d’entrer en contact avec le directeur général de la Ville, Michel Larose, ainsi que de se rendre près du terrain de la maison Boileau.

 

Des dons utilisés

Christian Picard a réussi à amasser plus de 8000$, à force de nombreux dons privés, dans le but de financer sa défense au tribunal. Maintenant que cette éventualité est écartée, l’ancien candidat du parti québécois au dernier scrutin provincial a l’intention d’utiliser cet argent afin de poursuivre M. Larose et la Ville de Chambly. C’est sur la gestion du dossier de la maison Boileau que M. Picard voudrait intenter cette poursuite.

« Malgré ce qu’avance leur avis juridique partisan, une administration municipale ne peut pas enfreindre ses propres lois et ses propres règlements. La Ville a démontré qu’elle n’avait pas les compétences ni les connaissances en détruisant ainsi notre patrimoine bâti » déclarait M. Picard.

Ce dernier continue d'amasser les dons vers la réussite de ce nouvel objectif juridique. L’argent restant, après d'éventuelles poursuites, devrait aller au Mouvement Citoyen de Chambly pour financer leurs actions militantes.

Félix Lebel