vendredi, 26 avril 2019 10:59

Les conseillers de l’opposition ne sont pas satisfaits des réponses de Denis Lavoie

En entrevue au ChamblyMatin.com, la conseillère Alexandra Labbé a fait savoir qu’elle n’était pas satisfaite des réponses par courriel de l’ancien maire Denis Lavoie, face aux demandes de justifications de certaines dépenses faites sur les cartes de crédit de la Ville par ce dernier.

 

Dans l’échange de courriel dont le Chamblymatin.com a eu copie, les réponses fournies par M. Lavoie ne semblaient pas être directement liées à des dépenses spécifiques faites sur les cartes de crédit, mais plutôt sur la légitimité à s’en servir à des fins de repas.

 

Cette forme de réponse n’aurait pas su satisfaire les demandes de Mme Labbé, qui a même dénoncé le ton employé par M. Lavoie qu’elle juge « non professionnel et arrogant ».

« Quand je lis cette réponse-là, je me demande comment cet homme peut me juger sur mon expérience et ma compétence alors qu’il a refusé de travailler avec moi pendant un an et demi.», a-t-elle déclaré.

 

Dans la recherche d’explications aux dépenses engendrées par Denis Lavoie sur les cartes de crédit de la Ville, les conseillers municipaux auraient été guidés par les tuteurs de la Commission municipale du Québec, à l’aide de documents de travail.

 

Alors que certaines questions posées par Mme Labbé étaient plus générales, certaines étaient de nature plus spécifique. « En 2015, vous avez utilisé la carte de crédit de la Ville pour trois achats à Cancún au Mexique? Comment pouvez-vous expliquer ces dépenses? », pouvait-on lire dans les correspondances électroniques avec M. Lavoie.

 

Face aux réponses jugées « insatisfaisantes » de M. Lavoie, Mme Labbé se dit confiante que les sommes dépensées seront remboursées, sans toutefois connaître la façon avec laquelle ce sera fait. « La prochaine étape, ça va être de regarder avec les tuteurs si en tant que conseil, on prend les démarches nécessaires pour réclamer un remboursement. À savoir quelles formes elles vont prendre, les tuteurs seront plus en mesure de les expliquer. », a expliqué la conseillère du district 1, Alexandra Labbé.

Félix Lebel