jeudi, 23 mai 2019 13:13

Retour de Jean Lacroix: malaise à l'hôtel de Ville

À partir d’aujourd’hui, la direction générale de la Ville devrait passer aux mains de Jean Lacroix, mais laisse présager un climat de travail embarrassant, alors que plusieurs fonctionnaires municipaux et élus avaient publiquement démontré leur manque de confiance envers lui.

 

Le 15 mai dernier, le tribunal administratif du travail ordonnait la réintégration de Jean Lacroix à son ancien poste de directeur général et mettait ainsi terme à six années de coûteuses batailles juridiques par la Ville de Chambly.

 

Aujourd’hui, M. Lacroix devrait rencontrer les tuteurs de la Commission municipale du Québec (CMQ), qui contrôle le département des ressources humaines de la Ville, afin de discuter de sa réintégration.

 

L'ancien directeur général, maintenant innocenté par le tribunal, a confirmé vouloir bel et bien retourner en poste. « Le juge a considéré que j’avais subi un abus de droit et le remède approprié est la réintégration au travail. Je compte bien avoir l’énergie pour réaliser tout ça. Je pense que j’ai une contribution à donner à la Ville et ce sont les citoyens qui pourront en bénéficier », a déclaré M. Lacroix en entrevue au Chamblymatin.com

 

Toutefois, le climat à l'hôtel de ville risque d’être plutôt tendu, alors que les dissensions entre les élus toujours en poste et Jean Lacroix ont été rendues publiques dans le jugement du tribunal administratif du travail.

 

Des fonctionnaires inquiets

 

Plusieurs directeurs des services municipaux, sous la responsabilité du directeur général, auraient eux aussi témoigné de leur perte de confiance envers M. Lacroix durant les procédures judiciaires et certains pourraient ainsi craindre des représailles.

 

« Il n’y avait pas juste les élus dans cette histoire. Il y a aussi cinq directeurs de services qui ont témoigné contre Jean Lacroix en Cour, mais il a gagné, alors il faut imaginer l'atmosphère. », a déclaré le conseiller Mario Lambert en entrevue.

 

Jean Lacroix tenait toutefois à rassurer les élus et fonctionnaires dans ce qu’il considère comme une nouvelle opportunité.

 

« Pour les autres, je ne peux pas parler, mais pour moi j’étais paré à cette éventualité-là. C’est un nouveau départ et je suis persuadé qu’on va trouver une façon de fonctionner qui sera au bénéfice de tous. », a ajouté Jean Lacroix, qui avait été démis de ses fonctions en novembre 2013 par le conseil municipal.

 

Face à des préoccupations qui semblent toujours bien vivantes, le conseiller Luc Ricard tenait à réitérer que les élus seront là pour s’assurer du bon fonctionnement de la direction générale. « Je dois avouer que c’est une situation qui est étonnante. Il va falloir qu’il y ait des mécanismes afin d’éviter certains désagréments qu’il y a eu dans la fonction publique. En tant qu’élu, on veut s’assurer que les fonctionnaires puissent jouir d’une ambiance de travail paisible. », a déclaré le conseiller indépendant Luc Ricard en entrevue.

 

La réintégration imposée de Jean Lacroix au poste de DG confirme donc que l’actuel directeur général, Michel Larose, sera démis de ses fonctions. M. Larose étant en congé de maladie, il était temporairement remplacé par Jean-François Auclair, qui retournera à son poste de directeur de planification et du développement du territoire (urbanisme).

 

Afin de mieux comprendre l’origine du renvoi de Jean Lacroix, visitez le lien suivant: L’ancien directeur général de Chambly pourra reprendre son poste.

 

Félix Lebel