Éduquer les parents pour la rentrée scolaire

jeudi, 29 août 2019 00:00

En cette période de rentrée scolaire, la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent sera présente afin d’éduquer les parents pour qu’ils adoptent de bonnes habitudes lorsqu’ils déposent leurs enfants à l’école.

La Régie intermunicipale a remarqué que certains parents auraient tendance à faire débarquer leurs enfants le plus près possible de la porte de l’école, causant ainsi des entraves à la circulation et des stationnements interdits.

« Nous serons présents dès le début des classes près de la majorité des établissements et nous priorisons les écoles où nous savons qu’il y a un peu plus de problématiques. C’est sûr que plus il y a d’élèves, plus on doit y être parce qu’il y a plus de circulation. » Le sergent Jean-Luc Tremblay de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent.

Face à ce qu’ils ont surnommé « le syndrome de la porte », les policiers seront d'abord indulgents et vont tenter de sensibiliser les parents fautifs. Toutefois, ils le seront moins après que les parents aient été avertis.

« Notre priorité c’est la sécurité des jeunes qui circulent pour se rendre à l’école, alors nous n’aurons pas le choix que d’appliquer le Code de la route après avoir pris le temps de sensibiliser les parents fautifs. », a ajouté le sergent Tremblay.

L’arrêt obligatoire près des autobus scolaires

En période scolaire, il n’est pas rare de voir des automobilistes ne pas respecter l’obligation de s’arrêter lorsqu’un autobus est en train de déposer des élèves et que ses signaux sont allumés. Bien qu’il s’agît selon lui d’un phénomène marginal, le sergent Tremblay assure que la présence policière de la rentrée va aussi se concentrer sur cette infraction particulièrement dangereuse.

« La très grande majorité des usagers respectent les signaux des autobus. Pour ceux qui ne le feraient pas, notre escouade de la circulation équipée de voitures banalisées sera présente sur les trajets qu’on sait être plus problématiques. », expliquait le sergent Tremblay en entrevue.

Ce dernier tenait à rappeler aux automobilistes qu’il n’est pas nécessaire de s’arrêter lorsqu’un autobus allume ses signaux d’arrêt de l’autre côté d’un terre-plein. Par contre, à une intersection bordée d’un terre-plein, toutes les voitures doivent attendre que l’autobus ait terminé sa manoeuvre avant de s’engager. 

Félix Lebel