Généralement clair

-13°C

Chambly, Qc

Généralement clair
Humidité: 81%
Vent: N à 14.48 km/h

À l’issue d’une lutte serrée, c’est le Parti québécois (PQ) qui a finalement terminé en deuxième position dans la circonscription de Chambly avec 17,6 % des votes, hier soir au terme de l’élection provinciale.  Québec Solidaire (QS) a finalement terminé en troisième place avec 16,3 % du suffrage, après avoir été derrière le meneur, le député de la Coalition Avenir Québec, Jean-François Roberge, pendant une bonne partie de la soirée.  Les candidats défaits nous ont confié leurs impressions à la suite de cette victoire majoritaire de la CAQ (50,1 %) dans Chambly.

Jean-François Roberge, député sortant et candidat pour la Coalition Avenir Québec (CAQ) dans Chambly a été élu ce soir pour un deuxième mandat aux élections provinciales. C’est avec une forte majorité de 50,2 % des suffrages qu’il a devancé ses adversaires.

Il ne reste plus que quelques jours à la campagne électorale provinciale qui se terminera avec la tenue d’un scrutin général le 1er octobre prochain. Les électeurs de la circonscription de Chambly devront choisir entre neuf candidats : Gilles Guindon (Changement intégrité pour notre Québec), Camille B. Jannard (Parti vert du Québec), Gilles Létourneau (Nouveau parti démocratique du Québec), Guy l’Heureux (Parti conservateur du Québec), Christian Picard (Parti québécois), Jean-François Roberge (Coalition Avenir Québec), Benjamin Vachon (Bloc pot), Francis Vigeant (Québec solidaire) et François Villeneuve (Parti libéral du Québec).

C’est pour parler de son projet de Grand déblocage que le chef du Parti Québécois (PQ), Jean-François Lisée, s’est arrêté de nouveau à Chambly hier.  À quelques jours seulement de la fin de la campagne électorale provinciale, monsieur Lisée est venu réitérer son appui au candidat local, Christian Picard.  Celui-ci considère que la victoire n’est pas impossible le 1er octobre prochain. Notons que Chambly est une circonscription qui a maintes fois changé de parti lors des dernières élections.

Le candidat du Parti québécois (PQ), Christian Picard a annoncé mercredi sa volonté de classer certains sites historiques de Chambly comme «sites patrimoniaux à protéger». Cette promesse est, selon lui, motivée par le manque d’investissement dans le secteur qui a notamment presque mené à la perte de la maison Boileau sur la rue Martel. Il annonce aussi son intention, s’il est élu, de transférer le bureau du député dans la maison du surintendant qui se situe près des écluses, pour «assurer une valorisation de notre patrimoine historique ».

Le chef intérimaire du parti municipal Démocratie Chambly, Christian Huppé,  s’est dit surpris, hier, d’avoir lu un commentaire qu’il considère diffamatoire sur la page Facebook d’Action Chambly suite à un article paru dans le chamblymatin.com intitulé :  Christian Picard s'en prend au député Roberge et au maire de Chambly.

Page 3 sur 112