mardi, 17 septembre 2019 10:06

Le candidat vert Pierre Carrier veut stopper la « procrastination politique »  

Le candidat du Parti vert du Canada pour l’élection fédérale du 21 octobre dans Beloeil-Chambly, Pierre Carrier, souhaite mettre de l’avant ses idées en écologie afin de réagir à l’urgence climatique et espère que les électeurs emboîtent le pas pour les générations futures.

Bien que l’implication politique du candidat soit toute récente, sa conscience environnementale, elle, ne date pas d’hier. L’entrepreneur à la retraite, qui a fondé l’important service de traiteur Agnus Dei, a dans sa carrière introduit des mesures vertes pour sa compagnie, en concordance avec ses valeurs personnelles.

L’utilisation d’assiettes compostables et une redistribution des surplus alimentaires vers des milieux défavorisés sont quelques exemples de ses décisions écoresponsables.

Maintenant à la retraite, M. Carrier dit avoir le temps de mettre de l’avant ses idées et son expertise dans l’écologie. Le véritable déclic s’est toutefois produit lorsque son petit-fils aurait eu un cancer, selon lui attribuable à une exposition au glyphosate, un herbicide utilisé en agriculture.

 

Parmi les dossiers que M. Carrier aimerait porter à Ottawa, la qualité de l’eau du Richelieu est en tête du classement. « Ça fait 40 ans que je souhaite me baigner dans la rivière Richelieu et c’est toujours pas possible. Il y a constamment des débordements d'égouts et c’est extrêmement dommageable pour l’environnement. Les Villes n’ont pas les moyens de mettre à niveau les infrastructures et le gouvernement devrait pouvoir s’assurer que ça n’arrive plus! », s'insurgeait le candidat devant les milliers de surverses d’eau d’égout dans la rivière Richelieu chaque année.

Bien conscient que son parti ne constituera pas le prochain gouvernement fédéral, M. Carrier aimerait voir les verts agir à titre d'arbitres de l’environnement à la Chambre des communes.

« Je pense que les chances d’avoir un gouvernement minoritaire sont très grandes. Le Parti vert pourrait amener des idées nécessaires à la préservation de l’environnement et empêcher le prochain gouvernement de prendre des décisions scandaleuses comme l’achat du pipeline Trans Mountain », expliquait M. Carrier en entrevue.

Le candidat du Parti vert se dit désolé de voir l’écologie comme un combat souvent plus mené par les jeunes que par les générations précédentes. C’est une situation qu’il aimerait voir changer.

« Ce que j’aurais à dire à mes contemporains, c’est que malgré qu’il soit trop tard pour revenir en arrière dans certains domaines, il reste beaucoup de travail à faire dans d’autres dossiers. Votez donc pour vos enfants, pour vos petits-enfants et pour votre famille. Il faut arrêter de procrastiner et remettre à plus tard les décisions importantes pour la planète. Il faut voter maintenant et il faut voter vert. », déclarait-il

La marche mondiale pour le climat du 27 septembre prochain commence à prendre de l’importance au Québec, alors que plusieurs associations étudiantes emboîtent le pas vers une grève d’une journée.

M. Carrier tenait quant à lui à organiser simultanément une marche pour le climat dans Chambly, en compagnie de ses troupes et de citoyens consciencieux de l’environnement. Tous les détails de l’évènement devraient bientôt se retrouver sur sa page Facebook. « Je voulais montrer que la circonscription de Beloeil-Chambly est conscientisée et qu'elle a le courage de ses ambitions. Nous allons montrer de quel bois on se chauffe ici! », expliquait Pierre Carrier en entrevue au journal.