jeudi, 07 février 2019 08:43

Le ministre de l’Éducation au centre de l’arène politique

 Les travaux de l’Assemblée nationale ont repris mardi dernier et tous les regards sont tournés vers le gouvernement caquiste et son ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, qui aura l’occasion de joindre la parole aux actes avec le dépôt éventuel de plusieurs projets de loi, pour ce ministère qui serait « la priorité du gouvernement ».

 

Le député de Chambly aura la chance de déposer, d’ici quelques semaines, son premier projet de loi concernant les sommes perçues en trop par les commissions scolaires l’année dernière. « La précédente loi était trop floue, et nous avons dû payer plus de 135 millions aux parents. Le projet de loi va être déposé au cours de la session parlementaire et je vais m’assurer que la question soit réglée rapidement », a expliqué le ministre en entrevue exclusive au chamblymatin.com.

 

Le projet de loi concernant l’établissement des maternelles quatre ans est aussi presque prêt et devrait être déposé rapidement, selon M. Roberge. « On veut donner l’opportunité à tous les parents d’envoyer leurs petits à la maternelle quatre ans. C’est quelque chose qui va nous aider à lutter contre le décrochage et mener les jeunes vers la réussite », a déclaré le ministre à la même occasion

 

Les promesses électorales

 

Les dossiers importants, soulevés durant la campagne électorale et qui concernent la circonscription, suivent leur cours. Par contre, les citoyens devront s’armer de patience pour les voir évoluer. Plusieurs annonces ne pourront être faites avant le dépôt du budget du gouvernement caquiste, qui est prévu pour ce printemps.

 

La demande d’agrandissement de l’école secondaire de Chambly a été déposée au ministère et est présentement en processus d’analyse. « Nous avons reçu énormément de demandes et je vais bientôt pouvoir préciser si j’accepte le projet cette année ou non, suite au dépôt du budget. Les crédits doivent d'abord être votés pour qu’on puisse les dépenser. Par contre, c’est certain qu’en cours de mandat le projet va aller de l’avant », a assuré M. Roberge.

 

Le ministre avait personnellement donné son appui lors de la précédente campagne électorale pour le retour des services médicaux sans rendez-vous au CLSC de Richelieu. Mais malgré tout, M. Roberge maintient que le délai devrait être d’environ deux ans. « C’est long deux ans sans pouvoir profiter de ce service de proximité et je travaille à réduire ce délai-là. J’ai parlé avec la ministre de la Santé, Danielle McCann, la semaine dernière et elle est en train de mettre en place plusieurs moyens pour donner davantage d’accès aux médecins de famille », a-t-il confié en entrevue.

 

Bien qu’aucune date n’a encore été dévoilée, M. Roberge confirme qu’une station du futur Réseau électrique métropolitain (REM) sera construite aux abords de l’autoroute 10 et 35. « Je n’ai pas eu de date encore, mais j’en ai parlé au ministre des Transports à au moins deux reprises pour qu’il soit bien au courant du dossier et de l’importance du projet pour la région. Nous allons tenir tous nos engagements électoraux et j’attendrais le dépôt du budget pour donner plus de détails », a-t-il expliqué.

 

Félix Lebel