lundi, 10 septembre 2018 10:56

Jean-François Roberge explique les retombées d’une victoire de la CAQ pour Chambly

Le député sortant Jean-François Roberge qui fait campagne pour la Coalition Avenir Québec (CAQ) en vue des élections du 1er octobre prochain nous a détaillé comment se traduiraient concrètement, pour les électeurs de son comté, les engagements de la CAQ si un deuxième mandat lui était confié.

Mobilité, éducation et immigration

Jean-François Roberge rappelle que le programme de la CAQ veut agir sur tous les fronts, accroître le transport collectif et mettre à niveau notre réseau routier. « Nous voulons prolonger le Réseau électrique métropolitain (REM) jusqu’à Chambly et ajouter une voie de plus sur la 112 et la 30. » Il ajoute qu’avec la venue du REM, les autobus qui circulent présentement sur ce trajet deviendraient inutiles et les fonds ainsi libérés pourraient être affectés à créer de nouveaux circuits de transport en commun pour la région. Interrogé sur le projet de « Grand déblocage » du Parti Québécois (PQ), il ajoute « Ce n’est pas vrai qu’on peut détourner l’argent de la Caisse de Dépôt pour faire le « Grand déblocage » et il y’a des gens au PQ qui le savent. Moi me faire mentir en pleine face, je n’aime pas trop ça. »

Sur le plan de l’éducation, un gouvernement de la CAQ s’engage à réaliser le projet d’agrandissement de l’école secondaire de Chambly dans un premier mandat. « Nous avons un engagement du chef dans ce dossier-là », rappelle monsieur Roberge. Le parti de François Legault voudrait aussi ajouter une période de plus par jour au niveau secondaire afin d’offrir une heure d’activités parascolaires gratuite à tous les élèves. Cela serait une façon d’augmenter à la fois les activités offertes aux élèves qui ne sont peut-être pas du niveau « sport-études » et « de trouver des moyens de raccrocher ceux qui ne trouvent pas leur compte à l’école en ce moment » explique-t-il. Monsieur Roberge souhaite aussi ajouter plus de classes spécialisées afin que les étudiants avec des besoins plus lourds reçoivent les plus de services dont ils ont besoin.

Le plan d’immigration de la CAQ amènerait plus d’immigrants vers Chambly selon Jean-François Roberge. « En ce moment, 75% de ceux qui viennent au Québec restent à Montréal. Cela tend à créer un effet de ghetto si on veut. Nous voudrions les amener vers des villes comme Chambly afin d’augmenter la mixité sociale et d’aider les entreprises qui ont besoin de main-d’œuvre et qui doivent afficher leurs postes elles-mêmes en Algérie par exemple. » Selon lui, l’exigence de test de francisation et de test de valeur serait une formalité visant à convertir une permission de résidence temporaire en résidence permanente. Selon M. Roberge, quelqu’un occupant un emploi à temps plein et habitant dans la région depuis 3 ans pourrait le passer sans peine.

Sur la question nationaliste, Jean-François Roberge explique que la vision de la CAQ est pragmatique. « Nous ne sommes pas un parti idéologique. Nous cherchons à avoir les meilleures idées aux problèmes actuels. Nous sommes en mode solution » affirme-t-il. « Monsieur Legault a toujours dit qu’il aimerait constituer son équipe comme ils choisissent l’équipe olympique de hockey : les meilleurs joueurs de chaque équipe peu importe pour qui ils jouaient au départ »   conclut-il.

Marie-Eve Ducharme