Partiellement nuageux

-12°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 81%
Vent: N à 14.48 km/h
vendredi, 17 août 2018 09:48

Refus d'agrandir l'école secondaire de Chambly : le ministre de l'Éducation sommé de s'expliquer

Julia Girard-Desbiens, Jean-François Roberge et Patrick Marquès. Julia Girard-Desbiens, Jean-François Roberge et Patrick Marquès.

Le député de Chambly pour la Coalition Avenir Québec (CAQ), Jean-François Roberge a réagi à la décision du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) de refuser les deux projets d'agrandissement d'école pour Chambly demandés en avril dernier par la Commission scolaire des Patriotes (CSP). Il s'agissait du projet d'agrandissement de l'école secondaire de Chambly afin de permettre d'y accueillir les élèves des 4e et 5e secondaires ainsi que l'agrandissement de l'école primaire De Salaberry. Le maire de Carignan, monsieur Patrick Marquès et Madame Julia Girard-Desbiens qui représentait la Ville de Chambly, ont joint leurs voix à celle de monsieur Roberge.

Le député de Chambly a interpellé le Ministre Sébastien Proulx, qui a un pouvoir décisionnel dans ce dossier et qui revient sur ses engagements de l'an dernier, selon le député Roberge : « J'avais organisé une rencontre avec les maires de Chambly et de Carignan à l'époque et le ministre de l'Éducation qui nous avait bien dit qu'il était favorable au dossier. Qu'il allait modifier les règles pour qu'on puisse présenter notre demande puisque la commission scolaire refusait d'aller de l'avant auparavant. Je croyais avoir une entente ferme de sa part dans ce dossier. » affirme monsieur Roberge. « J'ai l'intention de l'appeler et de lui demander de s'expliquer » ajoute-t-il.
Patrick Marquès c'est dit extrêmement déçu. « Carignan est une ville en pleine croissance. Nous avons de nouveaux élèves au primaire, c'est évident que nous allons continuer d'appuyer une démarche pour leur offrir une place au secondaire à proximité de leur domicile » poursuit-il.
Pour sa part, Julia Girard-Desbiens a transmis le message du maire Denis Lavoie qui était absent pour des raisons familiales en disant « Il s'agit là d'un dossier important qui fait consensus chez les différents acteurs impliqués et ce à tous les niveaux. Cela touche tout autant la qualité de vie des jeunes et de leur famille que l'accès aux activités parascolaires et sportives. Cela va à l'encontre des besoins » a-t-elle conclu.
Monsieur Roberge a déploré que ce dossier soit maintenant devenu un enjeu électoral. « Nous aurions voulu que ce soit annoncé cet été. On aurait salué la décision de monsieur Proulx. Les besoins sont là. Ils ne partiront pas. La décision doit être prise. L'agrandissement doit se faire. Ça ne devrait pas être un enjeu électoral. On ne voulait pas en arriver là. On voulait s'attaquer à de nouveaux problèmes. » termine-t-il.
Marie-Eve Ducharme