averses

2°C

Chambly, Qc

averses
Humidité: 94%
Vent: S à 25.75 km/h
vendredi, 26 octobre 2018 09:32

Organibac : comment ça marche ?

Le fameux bac brun, qui a fait son apparition sur notre territoire en début d’année est de plus en plus utilisé par la population. Dans certaines régions du Québec, ce bac est utilisé pour le compost. Ici, les résidus que les citoyens mettent dans cette collecte sont destinés à la biométanisation. Voici comment ça marche.

La biométhanisation est un procédé de traitement des matières organiques par fermentation en absence d’oxygène en milieu fermé. Il s’agit d’un processus de dégradation biologique qui s’effectue dans un digesteur. Les produits issus de ce procédé sont le biogaz (gaz propre et pouvant alimenter certains véhicules) et le digestat (terreau idéal pour enrichir les terres agricoles).

Situé à Varennes, le centre de traitement par biométhanisation est conçu pour recevoir et traiter les matières organiques sous forme solide ou liquide.

Lorsqu’ils sont livrés à l’usine, les résidus de table, huiles, graisses, papiers souillés et résidus de jardins sont brassés dans une grande cuve, appelée le digesteur, durant une période moyenne de 21 jours. Durant le processus, les matières légères refusées (morceau de plastique, cheveux, couches, etc.) flottent sur le dessus de la cuve et les matières lourdes refusées (verre, terre, métal, etc.) se déposent dans le fond de la cuve. C’est ainsi qu’elles peuvent être retirées du processus de transformation et dirigées vers un site d’enfouissement.

Sacs de plastique

Pour conserver un organibac propre et agréable à utiliser, le dépôt des matières organiques dans des sacs de papier, papier journal, boîte de carton et la congélation des aliments jusqu’à la veille de la collecte demeurent les meilleures pratiques.

Toutefois, pour éviter les odeurs et la formation de vers blancs à l’intérieur de l’organibac en période chaude, certaines personnes sont tentées d’utiliser des sacs de plastique biodégradables ou oxo-biodégradables. Il est ici à mentionner que ces sacs, plus que les sacs de plastique réguliers, nuisent considérablement au processus de biométhanisation.

En effet, les sacs de plastique réguliers se déchiquettent en petits morceaux dont une partie peut être retirée à la fin du processus de transformation des matières, alors que les sacs biodégradables, qui se défont en très fines particules de plastique, ne peuvent nullement être retirés. Il est donc fortement encouragé de ne pas utiliser de sacs de plastique biodégradables ou oxo-biodégradables.

 

Conseils pour les huiles liquides

Les huiles liquides, le fromage cottage, le lait et le yogourt périmés représentent d’excellentes matières organiques pouvant alimenter le processus de biométhanisation. Pour les déposer dans l’organibac sans souiller votre bac, il est suggéré de verser ces matières dans un carton de lait ou un contenant de plastique (de yogourt, par exemple). Le contenant de plastique étant assez rigide, il s’effritera en gros morceaux flottant dans le haut du digesteur. Ces derniers seront faciles à retirer en fin de processus.

 

Source : Ville de Carignan