jeudi, 25 avril 2019 11:05

Denis Lavoie ne répondra pas aux questions de la Commission municipale du Québec

En entrevue avec le Chambly matin, M. Lavoie dit avoir répondu aux demandes de clarification des cartes de crédit par courriel envoyées par certains conseillers, mais qu’il n’a pas à y avoir de communications avec la Commission municipale du Québec (CMQ).

 

Les tuteurs de la Commission avaient émis leurs inquiétudes quant à la nature de certaines dépenses sur les cartes de crédit municipales de M. Lavoie, la trésorière Annie Nepton et du directeur général Michel Larose. Les dépenses mises de l’avant par la CMQ concernent notamment des factures de restaurants de Chambly, comprenant parfois de l’alcool. Ce sont près de 30 000$ qui auraient été dépensés depuis 2016 sur ces cartes de crédit.

 

La CMQ a depuis imposé au conseil de mettre à l'ordre du jour une résolution qui demandait à M. Lavoie de justifier la nature de plusieurs dépenses. Ce dernier avance qu’il aurait répondu de façon satisfaisante aux courriels des conseillers de l’opposition Alexandra Labbé et de Mario Lambert.

 

« M. Lambert et Mme Labbé m’ont écrit pour des clarifications et je leur ai donné les réponses que j’avais. La Commission n’a pas à m’écrire et elle n’était pas là pour gérer la politique. C’est parfois impossible de se souvenir de détails aussi précis des années après. C’est comme demander la couleur des bas que tu portais en 2016, c’est humainement impossible », a expliqué M. Lavoie en entrevue.

 

Aussi, le principal intéressé se défend de ces allégations en évoquant le caractère professionnel de ces repas, dans lesquels se déroulaient des séances de travail.

« Ce qui est dommage avec ça, c’est que tous les mois, les dépenses ont été votées et mises à la disposition des conseillers. Et là, parce que la Commission le demande à des élus qui manquent beaucoup d’expérience et qui manquent beaucoup de connaissances, là on le fait. », a-t-il ajouté

 

Bien que ce dernier dit respecter le travail des fonctionnaires, il réitère que ces dépenses étaient légales et qu'il n’ira pas répondre aux questions de la Commission.

 

« Qu’un fonctionnaire de Québec vienne me voir pour me dire qu’il n’est pas d’accord, il a le droit. Mais on n’a pas fait passer une dette de 60 millions à 12 millions sans travailler. On a fait sauver assez d’argent à la Ville pour faire geler et baisser les taxes. Ce n’était pas par magie! On a mis du temps. Et beaucoup de ce temps-là, c’était le midi et oui on travaillait le midi. Ce n’est pas un secret. », a expliqué M. Lavoie

 

Denis Lavoie a démissionné de son poste de maire le 5 avril dernier, pour des raisons de maladie. Des élections partielles sont prévues le 23 juin prochain pour savoir qui le remplacera.

 

Félix Lebel