averses

2°C

Chambly, Qc

averses
Humidité: 95%
Vent: S à 25.75 km/h
mercredi, 05 décembre 2018 07:33

La construction d’une copie de la maison Boileau contestée à Chambly

La construction d’une copie de la maison Boileau contestée à Chambly Félix Lebel

C’est dans une salle du conseil bondée, alors qu’une foule de citoyens était refoulée à l’extérieur, que les conseillers municipaux ont voté en faveur de la production prochaine de plans pour la reconstruction d'une copie de la maison Boileau, lors du conseil municipal qui se déroulait à la mairie de Chambly le 4 décembre. Cette décision survient moins de deux semaines après sa démolition qui continue de soulever l’indignation auprès de nombreux citoyens de Chambly.

Questionné à savoir ce qui poussait la Ville à se dépêcher ainsi pour construire une réplique de la maison Boileau, le maire suppléant Jean Roy s’est voulu rassurant en avançant que « la construction ne se fera pas demain matin ». Ce dernier a aussi voté contre la résolution proposée par les conseillers de l’opposition quant à une consultation publique pour réfléchir au futur du terrain patrimonial ce qui exclurait momentanément l’idée d’en construire une réplique. « Ce serait une injure à l’histoire de reconstruire à l’identique, est-ce qu’on peut prendre le temps de se poser des questions avant de s’embarquer dans le train de la reconstruction? », expliquait Alexandra Labbé en défendant son projet de résolution qui fut défait à majorité lors du vote.

Le congédiement du directeur général de la Ville Michel Larose a aussi été proposé durant la séance, car il aurait selon l’opposition contrevenu à l’article 16 du règlement municipal sur la démolition d’immeubles qui oblige l’obtention d’un permis de démolition avant de procéder, dans ce cas-ci, à la destruction de la maison Boileau. La question fut rapidement réglée, sans débat, pour le maintien en poste du plus haut fonctionnaire de la municipalité. La Ville a aussi fait savoir qu’elle a consulté un avocat pour s’assurer de la légalité de la décision de procéder sans permis récent. Un avis juridique sera publié sous peu.

Une séance du conseil houleuse

L’ambiance dans la salle du conseil était extrêmement tendue et les citoyens indignés ne se gênaient pas pour applaudir et dénoncer ce qu’ils qualifiaient de « cirque » ou « d’insulte à la démocratie ». Un Chamblyen choqué par la suite des événements récents s’est même levé en fin d’assemblée pour insulter directement les conseillers Richard Tétreault et Paula Rodriguez.

Visiblement blessée par ce commentaire qu’elle jugeait grossier, Paula Rodrigues se disait très affectée par le climat général de contestation et demandait que les gens restent respectueux des idées divergentes. « L’intimidation doit arrêter ! Ce n’était mentionné nulle part que cette maison-là était historique. Elle n’était nullement classée. À un moment donné il faut juste se dire que c’est une maison commune comme les autres qu’il y a eu le long du Richelieu. Il faudrait peut être qu’ils commencent à l’accepter ça ! » expliquait la conseillère Paula Rodrigues.

Les nombreux citoyens postés à l’extérieur et qui écoutaient une transmission audio de l’assemblée devront arriver d’avance s'ils veulent assister à la prochaine séance du conseil, car la proposition de tenir l'événement dans un lieu plus grand a elle aussi été rejetée. « Normalement les séances du conseil se déroulent dans l’ordre et la discipline, mais ils font tout pour déranger le déroulement et après ça c’est nous qui faisons de l’intimidation? », expliquait le maire suppléant Jean Roy face à la décision de maintenir les séances dans la salle de 50 places.

Félix Lebel