mardi, 21 mai 2019 10:28

Le chef du Bloc Québécois commémore la maison Boileau

 Le chef du Bloc québécois et candidat dans la circonscription de Beloeil-Chambly au prochain scrutin fédéral, Yves-François Blanchet a profité de la journée nationale des patriotes pour visiter certains lieux patrimoniaux tel que le site de l’ancienne maison Boileau, maintenant détruite.

 

M. Blanchet tenait à visiter ce lieu dont il considère la destruction récente comme étant inacceptable. « Quand par simple opportunisme politique, certains politiciens se disent «on va débâtir ça cette maison-là», quelles que soient les intentions de ce qu’on voudrait faire avec le terrain, il y a quelque chose d'inacceptable là-dedans. Quand en plus on ne respecte pas les règles dans le processus, il y a quelque chose d’inacceptable. », a expliqué M. Blanchet en entrevue au Chamblymatin.com

 

Le chef du Bloc Québécois a fait cette visite de différents lieux patrimoniaux de la Vallée-du-Richelieu accompagné de Xavier Barsalou-Duval, député de Pierre-Boucher-Les-Patriotes-Verchères ainsi que de Louis Plamondon, député de Bécancour-Nicolet-Saurel.

 

Pour Yves-François Blanchet, souligner le passé historique de la région et son importance pour le mouvement des patriotes de 1838 était un évènement incontournable. «Il y a un devoir de respect envers les symboles d'où on vient, surtout quand on est dans la Vallée-du-Richelieu, qui était une région très patriote. Indépendamment de ce que sont nos opinions, ces gens-là sont morts pour la cause et on se doit de le souligner », a-t-il déclaré en entrevue.

 

Participation du fédéral

 

La dernière année fut éprouvante pour les défenseurs des bâtiments ancestraux. Après la démolition de la maison Boileau, c’était au tour du moulin du Petit-Sault, à l’île verte, de subir les dégâts de la pelle mécanique.

 

Le partage de la gestion du patrimoine avec le gouvernement fédéral n’est toutefois pas quelque chose de raisonnable selon M. Blanchet qui prône une gestion concentrée dans les mains du gouvernement québécois.

 

« Je pense qu’une nation ne confie pas son identité à une autre. Je pense que dans les enjeux de langue, de culture, d’art, de valeur ou de patrimoine, la nation canadienne n’a pas à intervenir. Si on paie des taxes et des impôts au Canada et qu’une partie de ça doit aller dans la préservation du patrimoine, envoyez le chèque à Québec en attendant qu’on soit indépendant et on va le gérer nous-même. C’est tout à fait illogique de confier au descendant du conquérant la gestion du patrimoine du conquis. », a-t-il confié en entrevue.

 

Parmi les autres sites patrimoniaux de la circonscription, la maison du surintendant, qui est la propriété du gouvernement fédéral, est pour l’instant vide et inutilisée. Des travaux de rénovation seraient nécessaires à son utilisation pour retirer l’amiante qui s’y trouverait.

 

Dans l’éventualité de son élection en octobre prochain comme député de la circonscription de Beloeil-Chambly, Yves-François Blanchet aimerait entamer des discussions pour développer le site. « On m’a parlé de plusieurs hypothèses concernant ce site-là, le problème est un peu le même, soit que le site est de juridiction fédérale. [...] C’est sûr que dans une circonscription comme Beloeil-Chambly, le patrimoine a une signification particulière, car Chambly est un héritage de cette époque-là. Que cette installation-là soit mise en valeur et que ça serve de base de tourisme, pour moi c’est quelque chose d’important et on devrait faire beaucoup mieux. », a-t-il ajouté en entrevue.

 

Félix Lebel