jeudi, 27 juin 2019 07:53

Raphaël Lavoie: le petit gars de Chambly maintenant dans la cour des grands

 

Raphaël Lavoie a été sélectionné par les Oilers d’Edmonton lors de la deuxième ronde de repêchage de la Ligue nationale de hockey, un long chemin parcouru depuis les ligues mineures de Chambly.

En entrevue avec le Chamblymatin.com, Raphaël nous raconte ce que représente une telle étape dans la vie d’un homme.

 

Q: Tout d’abord, bravo pour le repêchage! J’imagine que tu devais être nerveux?

R: J’étais nerveux oui, mais je dois dire que j’étais surtout excité d’enfin savoir où je m’en allais. Finalement, je suis content d’aller à Edmonton parce que l’équipe est très bonne. Je n’y étais jamais allé et c’est vraiment une belle place.

 

Q: Qu’est-ce que ça change dans la vie d’un jeune homme comme toi d’aller jouer dans la ligue nationale, si t’es sélectionné après le camp d'entraînement?

R: C’est incroyable. C’est le rêve de quasiment tout le monde qui commence à jouer au hockey. On regarde les athlètes à la télé et l'on s’imagine jouer contre eux. Bien maintenant, ces hommes-là, je vais peut-être aller jouer avec eux alors c’est vraiment un honneur incroyable.

 

Q: Durant tout ton développement de jeune joueur, bien sûr que l'entrainement devait prendre beaucoup de place, mais à quel point as-tu du faire des sacrifices dans ta vie personnelle pour te rendre là ou tu es en ce moment?

R: C’est sûr qu’il faut que tu travailles extrêmement fort et ça te demande beaucoup d’effort pour te démarquer des autres. C’est très dur, mais ça vaut la peine. Pour moi ce ne sont pas des sacrifices parce que le hockey m’a fait voyager partout dans le monde, j’y ai rencontré plein de gens qui sont maintenant mes amis et j’ai vécu plein d’expériences incroyables grâce au hockey.

 

Q: Tu as évolué dans les ligues de hockey mineur de Chambly, à partir de l’âge de quatre ans tu as pu jouer et profiter de l’appui des entraineurs de la région. À quel point le travail des équipes de hockey mineur t’a influencé dans ton parcours?

R: Ils m’ont été d’une aide extrêmement importante. Indépendamment de mes efforts, ce sont eux qui m’ont montré comment bien travailler et m’ont inculqué une discipline sportive. Sans les coachs, je ne me serais pas rendu loin. À Chambly c’était super agréable, j’ai adoré mon expérience.

 

Q: Lors de ta dernière année avec les Mooseheads d’Halifax, tu as connu une période un peu plus difficile à environ la moitié de la saison avant de te reprendre vers la fin, qu'est-ce qui a causé cette diminution de ton rendement?

R: Ouais c’est vrai, j’ai eu une blessure au bas du dos et j’ai persisté à jouer malgré la douleur. Ça rendait les choses beaucoup plus difficiles, mais ça fait partie de la vie des joueurs de hockey et il fallait que je récupère.

 

Q: À quoi va ressembler ton été maintenant que tu as été repêché?

R: Je vais m’entrainer à fond. Je vais au camp des moins de 20 ans en juillet et je vais tout donner en termes d’efforts. Ensuite, je vais retourner à Halifax pour le camp d’entrainement des Mooseheads avant de retourner à Edmonton pour celui des Oilers. La suite du camp va déterminer si je vais faire partie des Oilers ou non. Ça va être dur parce que c’est une très bonne équipe de hockey et ils ont d’excellents joueurs, mais si je travaille assez fort, j’aurai peut-être ma chance de jouer dans la grande ligue. 

 

Félix Lebel