averses

2°C

Chambly, Qc

averses
Humidité: 94%
Vent: S à 25.75 km/h
mardi, 04 décembre 2018 13:30

Un conseil municipal qui s’annonce mouvementé à Chambly

C’est à 20h ce soir que se tiendra l’assemblée du conseil municipal à la mairie de Chambly, qui risque d’être haute en couleur suite à la grogne populaire qu’ont suscitées les révélations compromettantes sur les agissements du maire ainsi que la destruction contestée de la maison Boileau. Une résolution demandant le renvoi du directeur général Michel Larose a été déposée et sera soumise à un vote du conseil.

Par voie de communiqué, le parti Démocratie Chambly a invité l’ensemble des conseillers de l’équipe de Denis Lavoie de se dissocier des propos que ce dernier a tenus et les problèmes de respect envers les employés municipaux soulevés dans l’émission Enquête.

« Avec les nombreuses révélations qui ont mené à l’ouverture d’une enquête de la Commission municipale du Québec à Chambly, il est temps de dénoncer haut et fort les personnes qui manquent de respect envers les citoyens et les employés de la Ville de Chambly. », pouvait-on lire dans la lettre signée par Christian Huppé, Alexandra Labbé et Mario Lambert du parti Démocratie Chambly.

Un autre point décrié par les signataires de cette lettre est le « manque de transparence et d’écoute envers les citoyens » dans le dossier de la maison Boileau, notamment dû au fait que les rapports sur l’état de la maison ont été publiés quatre jours après la démolition. « Tenir les citoyens informés, c’est publier les rapports au fur et à mesure qu’ils sont écrits et non pas seulement pour justifier des décisions déjà prises. », écrivaient les membres du parti Démocratie Chambly.

En réponse à cette dénonciation, le maire suppléant Jean Roy a lui aussi produit une lettre très critique envers les actions prises par l’opposition du conseil de Ville. « Votre lettre est ni plus ni moins qu'une autre pitoyable attaque contre M. Lavoie et son équipe et le simple fait de la rendre publique en fait foi », exprimait M.Roy dans sa réponse.

On peut aussi y lire que l’administration municipale va déposer une plainte contre les conseillers élus de Démocratie Chambly, à la commission des affaires municipales pour défendre la réputation du directeur général entachée dans cette histoire. «La démocratie a parlé et la population a choisi de ne pas vous faire confiance. Ce n'est donc pas à vous de prendre les choses en main. La population a parlé, acceptez-le.», concluait M.Roy dans sa lettre faisant référence aux résultats obtenus lors de l’élection municipale de 2017.

 

Félix Lebel