Partiellement nuageux

-12°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 81%
Vent: N à 14.48 km/h
jeudi, 20 septembre 2018 07:01

Christian Picard veut protéger le patrimoine historique de Chambly

Christian Picard. Christian Picard. Lyne Tetreault Graphestudio.

Le candidat du Parti québécois (PQ), Christian Picard a annoncé mercredi sa volonté de classer certains sites historiques de Chambly comme «sites patrimoniaux à protéger». Cette promesse est, selon lui, motivée par le manque d’investissement dans le secteur qui a notamment presque mené à la perte de la maison Boileau sur la rue Martel. Il annonce aussi son intention, s’il est élu, de transférer le bureau du député dans la maison du surintendant qui se situe près des écluses, pour «assurer une valorisation de notre patrimoine historique ».

Sur le terrain fédéral de la maison du surintendant, les travaux de rénovations nécessaires sont toujours en attente et le lieu est vide. Pour pouvoir débloquer les fonds nécessaires à sa restauration, Christian Picard compte signer un bail comme futur bureau de circonscription. De ce fait, la location générerait un revenu stable pour la maison, ce qui pourrait, selon lui, inciter Parcs Canada à investir rapidement pour les travaux.

« On aurait enfin un joyau de notre patrimoine bâti protégé, et ça sans engendrer un sou de plus pour le gouvernement du Québec. C’est un vrai trésor ici. C’est pas vrai qu’on va laisser aller notre patrimoine», nous explique le candidat du PQ dans Chambly.

Même si Parcs Canada avait annoncé en 2016 son intention de rénover la maison du surintendant, la présence d’amiante dans les murs augmente les coûts et complique sa réalisation.  Un budget de 18,2 millions de dollars a été dédié à la restauration du lieu historique du Canal de Chambly, ce qui comprend autant la maison du surintendant que les écluses. L'échéancier des travaux est par contre toujours inconnu.

Un exemple à ne pas suivre

Christian Picard semble très préoccupé par le statut des sites patrimoniaux dans la région. Le débat récent entourant la restauration de la maison Boileau, maison patrimoniale menacée de démolition par manque d’investissement des anciens propriétaires, semble avoir tiré une sonnette d’alarme pour le candidat.  «On a failli perdre la maison Boileau et il y a d’autres sites à risque. C’est important qu’un élu prenne la responsabilité de s’assurer que le patrimoine se perpétue».

Le candidat péquiste est très critique face à la manière dont le député actuel, Jean-François Roberge de la Coalition Avenir Québec (CAQ), a défendu ce patrimoine historique. Dans ce dossier, M. Roberge a déclaré avoir plutôt «fait un travail de coulisse» qu’un débat à l’Assemblée nationale.

« C’est la maison d’un notaire, ancien député et patriote. Même Louis-joseph Papineau est passé par là et on l’a quasiment perdue. On ne peut pas laisser notre député actuel rester dans son bureau et ne rien faire » raconte le candidat péquiste.

Christian picard a confirmé son intention de nommer la maison Boileau comme patrimoine à protéger ainsi que d’autres maisons concentrées dans les parties plus anciennes de la ville, sans toutefois nommer d’autres exemples pour l’instant. 

Félix Lebel