jeudi, 10 octobre 2019 04:39

Dernier sprint pour le député néodémocrate sortant Matthew Dubé

Matthew Dubé Matthew Dubé

Pour celui qui représente les Chamblyens depuis 8 ans maintenant, le fait d'aller à la rencontre des électeurs est le seul vrai moyen de mettre au défi son bilan et de prendre le pouls de la population, face à des sondages qui le placent en position défavorable.

Selon les derniers résultats du site spécialisé Québec125, le candidat néodémocrate Matthew Dubé se place troisième dans les intentions de vote avec une proportion de 15,9%. Loin devant se trouve le candidat et chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet avec la confortable avance de 44,5%.

Matthew Dubé est toutefois confiant et n’apporte pas d’importance à ces chiffres, qui ne sont pas selon lui un véritable indicateur des intentions de vote.

« Moi je crois que c’est absolument surmontable, parce que ces sites se servent d’algorithmes qui utilisent les résultats historiques de la circonscription et les résultats sur l’ensemble du Canada. Le candidat qui vient d’un parti qui a été élu pendant des décennies aura un meilleur score. Encore une fois, sur le terrain, le portrait est bien différent et les gens sont satisfaits de mon travail de député à Beloeil-Chambly. », expliquait M. Dubé en entrevue.

Pour forger son impression du devoir accompli, Matthew Dubé se fie au travail de campagne sur le terrain, qui pour l’instant, semble positif.

« C’est la dernière étape, c’est exigeant, mais c’est très positif. Les commentaires que j’ai en faisant le porte-à-porte et en rencontrant les électeurs concernant mon bilan sont très positifs. Je ne tiens rien pour acquis, mais je suis très à l’aise et confiant. », a-t-il déclaré.

Des débats décevants

Le candidat néodémocrate se dit déçu de la qualité des interventions de ses adversaires, qui sont selon lui, décalés des enjeux purement locaux. Connaissant bien la région et ses besoins, il estime avoir eu la chance de proposer un plan ambitieux et bien centré sur les préoccupations de la circonscription.

« Je suis un peu déçu sur le plan local des débats qui ont eu lieu pour la circonscription. Je ne considère pas que les autres candidats ont adressé adéquatement les enjeux locaux. [...] Je pense que pour quelqu’un qui veut être député, il faut parler de ce qu’on a fait dans le comté et de ce qu’on compte faire. Je pense être le seul qui s’est démarqué à ce niveau-là. », expliquait le député sortant.

Les enjeux locaux

Après huit années à la Chambre des communes, M. Dubé a mis de l’avant son bilan comme député durant les différents débats, mais ce dernier aimerait aussi poursuivre le travail commencé.

Le jeune père de famille propose notamment d’étudier les avenues pour une réforme du système de numéro d’assurance sociale et de mettre à jour les lois qui exigent des mécanismes de protection des données personnelles auprès des entreprises.

« Suite aux vols de données chez Desjardins et Capital one, il est primordial de renforcer le système en place pour protéger l’identité des citoyens. Il faut des pénalités plus sévères pour pousser ces entreprises à prendre les précautions nécessaires. Le statu quo ne peut plus être une option en 2019, alors que nos données personnelles semblent si compromises. », expliquait le député Dubé, qui agit aussi en tant que critique en matière de sécurité publique et de protection civile à la Chambre des communes.

Parmi les autres enjeux qu’aimerait voir aboutir M. Dubé se trouve sa volonté de redonner aux Villes le pouvoir de légiférer sur la vitesse des embarcations sur la rivière Richelieu. En plus d’être un enjeu de sécurité publique, la vitesse est un facteur d’érosion des berges de la rivière.

Cette situation a été mainte fois décriée par l’organisme de protection de la biodiversité COVABAR, qui estime qu’il s'agit là d’un réel problème pour la survie des espèces en voie d’extinction comme le chevalier cuivré.

Dubé aimerait aussi participer à l’établissement d’une stratégie du transport collectif. Ce dernier n’est pas satisfait de l’offre en transport en dehors des circuits vers Montréal et Longueuil. Plus de possibilités de déplacements collectifs entre les villes de la région seraient un facteur de développement économique pour la circonscription. 

Félix Lebel